Deux questions à Internotes

Quel est le but de votre association ?

L’association a été créée par des passionnés de musique et d’Amérique du Sud, dont Tugdual Ruellan journaliste http://www.tugdual-ruellan-communication.eu .

Mais au cours d’un voyage, en 2006, nous avons visité une coopérative de production de café en Bolivie. En discutant avec les producteurs locaux, on a alors réalisé l’impact positif du commerce équitable pour ces exploitants. Et on s’est dit qu’il fallait diffuser ce message à notre retour. Notre premier livre et notre premier court-métrage, La Route du café, sont ainsi sortis en 2009. Ils informent sur la filière du café, de la Bolivie jusqu’en Bretagne.

Vous êtes repartis, l’an dernier…

Pendant quatre semaines, j’ai mené une enquête, toujours sur le commerce équitable du café, mais cette fois-ci en me rendant chez davantage de producteurs, au Pérou, notamment. Le montage de ce deuxième court-métrage vient d’être achevé. Il sera aussi présenté aux Fougerais, mardi et aux rennais mercredi.


À l’avenir, on aimerait poursuivre nos actions de vulgarisation sur le commerce équitable, comme on le fait par exemple aujourd’hui dans les écoles. Et pourquoi pas s’intéresser aussi à d’autres productions, comme le quinoa, le riz ou encore les bananes ? Notre volonté, c’est de montrer au consommateur que ce qu’il achète ici a un impact chez un producteur à l’autre bout du monde. Le commerce aussi peut avoir une facette noble !

Recueilli par Claire ROBIN.

Mercredi 23 mai, à 18 h 30, à l’Espace Ouest-France, conférence-débat avec Bernard Bruel, gratuit